Dans notre carton à merveilles, aujourd'hui une cassette du groupe belge Lords of Acid !

Il s'agit de leur album Voodoo U (1994, la vraie pochette est dessinée par Coop), avec un peu de leur précédent (Lust, 1990)
(sur la face B, celui ou celle qui m'a fait la mixtape m'a collé trois quarts d'heure de "hard trance psychedelic techno" non-stop, que je n'ai pas dû beaucoup écouter...)

Les paroles tournent toujours du sexe (décomplexé) et de la dope, la chanteuse y parle de l'extase de la fessée, de son obsession pour les seins démesurés, pour la masturbation, etc.
Bref chez les Lords of Acid, on aime la bite.

Toutefois ils savent à l'occasion se faire préventif, comme par exemple avec le didactique "Crablouse" qui informe les jeunes gens des méfaits du morpion :

"Here's a message for the girls about vaginas
And the consequence of fiddling with a partner
Mind your labia they're never out of danger
If you're gonna go to bed with a stranger
Creatures might be hidden in his pubic area
It's the crab louse it's out to getcha
It's gonna grab you by the pubic hair
Shake your pussy when the bastard's there"

Beaucoup moins préventif, "Out comes the evil" et sa petite comptine entêtante
(oui oui sur un montage en mauvaise def d'Akira) :

"Half a pound of tuppany rice
Half a pound of treacle
That's the way the melody goes
Pop goes the weasel..."

Mais enfin bref, on n'est pas là pour parler musique !
Aujourd'hui un jeu auquel tout le monde a joué, et que je déteste cordialement, le Monopoly !

Je me demande encore comment, enfants, nous avons pu y prendre le moindre intérêt ?

Trouvions-nous un quelconque plaisir à tirer des cartes "Caisse de communauté" nous accordant "un intérêt sur l'emprunt à 7%", ou nous envoyant directement à Fleury-Mérogis de manière complètement arbitraire ?

Ah, ce brave flic en uniforme et sifflet, pointant son petit doigt répressif, je l'ai toujours haï de tout mon cœur

Et ces cartes Chance... "Chance" ! (je suppose un faux-ami pour "hasard", ou "risque" en anglais ?)

"Dividende de 5000 francs" ! "Imposé pour des réparations de voirie" ! AH-AH-AH qu'est-ce qu'on se marre !!
(le squelette qui squatte, là, je l'avais gagné dans une fête foraine, il a des yeux en diamant, lui je l'adore)


Une hypothèque faubourg Saint-Honoré ! Génial !!
L'amour de l'argent et des choses qui brillent, des signes extérieurs de richesse, le prestige de vivre dans des rues "chic", la privatisation des gares et des services publics, le plaisir non pas de gagner la partie, mais de faire perdre les autres en les ruinant...
Si ça ne créé pas des armées de bons capitalistes et de rentiers petits-bourgeois, de désespérés de l'argent qui iront ensuite voter pour le plus beauf des présidents...

Moi ça me donne plutôt envie d'y foutre le feu au faubourg saint-Honoré, et à toutes les banques de la place de Paris

Et ce n'est pas une délocalisation à Montcuq ou sur Dagobah qui me feront aimer ce putain de jeu pour autant !

Toujours dans le thème "je suis un connard de promoteur et bétonner la nature c'est mon kif", il y a le jeu Hôtel, chez MB (1986)

Pas tellement de souvenir de celui-ci, si ce n'est le matériel incroyablement somptueux pour l'époque ! Les bâtiments étaient en volume, certains étaient tout brillants... C'était magnifique...
Je me souviens que dans sa critique le mythique magazine Jeux & Stratégie lui avait donné une note de 11/10 en "présentation" (oui oui, moi aussi je m'en veux de me souvenir de détails aussi insignifiants...)

En gros il faut construire des "holiday resorts" et des complexes hôteliers "à thème" : des gratte-ciel japonais en verre, des cases africaines, des bungalows australiens, un pseudo Taj-Mahal...

Et on se balade en bagnole au milieu de tout ça, on brasse du pognon

Ils ne sont pas légion les jeux qui n'incitent pas à l'appât du gain ou à la ruine de son prochain, voire qui prônent plutôt un certain anarchisme constructif... Pêle-mêle, il y a eu des tentatives d'Anti-Monopoly, mais apparemment jamais très convaincantes... Le jeu "Mad" où l'objectif et de se débarrasser de tout son fric... Un jeu sur Mai 68 (pour le 20e anniversaire)... un autre datant des années 60 dont le titre m'attire particulièrement : Up Against The Wall, Motherfucker !, qui retrace une vraie émeute estudiantine de l'époque... Et surement d'autres mais qui bizarrement n'ont pas eu autant de succès qu'un jeu bien conventionnellement capitaliste !

Et depuis peu on voit apparaître toute une mode de jeux coopératifs qui me plaît particulièrement, où on ne cherche pas à s'entre-exterminer mais plutôt à s'organiser pour "beat the game", du genre Pandemic (où on lutte contre la propagation de virus à l'échelle mondiale), Battlestar Galactica (basé sur la série), Space Alert qui a l'air très drôle...
Ah, allez je fonce de ce pas à la ludothèque la plus proche !