Aujourd'hui vendredi, c'est le jour des arbres !
Nous commençons donc par une sympathique mixtape, qu'un camarade de lycée m'avait faite, consterné par mon inculture crasse en matière de musique. Lui-même faisait partie d'un groupe de métal, les "Kirghize" (prononcer "keur-gaïze").

(regardez, on est en plein dans la thématique "arbres", avec "Welcome to the jungle" et "A forest")

Il m'avait prêté des magazines de hard-rock et tout, et j'avais même pu garder un poster central de Al Jourgensen de Ministry qui chante dans un micro en os, un peu comme là (mais je n'ai jamais le courage, ou le mauvais goût, de l'accrocher dans ma chambre)

Je dois avouer que sa cassette, je l'ai pas tellement écoutée, ayant toujours trouvé que le hard-rock, le trash-metal, le death-gnagnagna, faisaient partie des genres musicaux les plus pourris qui soient...
Des dégueulis de riffs de guitare, des looks de rednecks allemands, brushing peroxydés et futal en spandex, un humour de merde...

C'est grassouillet, voilà. Comme une Beerfest : au début c'est super, on est portés par l'énergie, on s'en cloque plein la barrique, et puis on commence à moins gérer, l'estomac n'arrive plus à suivre, et ça finit dans un chiotte en préfabriqué.
C'est sympathique, c'est bon enfant, mais c'est grassouillet.


Non désolé, j'y arrive pas ; j'ai dû remettre au moins trois fois la vidéo au début, c'est tellement chiant que je finis toujours par décrocher et à penser à des trucs plus intéressants, comme la lessive à faire.

Le heavy metal on ne peut l'aimer que très jeune, quand on est encore puceau, après c'est trop tard. Ceux qui croient toujours l'aimer une fois adulte et qui trippent encore sur Metallica ne font en fait que ressasser de "bons vieux souvenirs" du temps où leur sexualité était encore un peu incertaine ; d'ailleurs je suis sûr que ce sont les mêmes qui vont aux Gloubiboulga-nights

Je n'ai pas le filtre déformant de la nostalgie, et même au 3e degré je trouve ça encore pourri à mourir...
Ahlala oui c'est vrai, comme hier je fais encore mon rabat-joie à veste en tweed qui préfère regarder The Rocky Horror tranquillement chez lui avec une verveine... En plus je dis du mal sans vraiment connaître, à part The Cure et Rage je mets tous ces branleurs de guitare dans le même panier avec Europe et Scorpions, oui okay je fais des généralités qui font hurler les puristes, mais...
Mais quand même ! regardez-moi cet abruti d'Axl Rose !

rraaah franchement c'est pas possible !

En tout cas, heureusement que j'ai eu cette cassette entre les mains, ça me permet aujourd'hui d'assurer le minimum syndical à Guitar Hero

>> EDIT ! j'avais oublié, mais si le sujet vous intéresse, je vous conseille le génial, heu, documentaire de Rob Reiner "SPINAL TAP", dont voici la hum bande-annonce :

Mais enfin bref, on n'est pas là pour parler musique !
Aujourd'hui donc, des arbres.
Tout d'abord un très mignon Arbre Magique (ouah après les métalleux grassouillets, la transition est raide quand même)

Une véritable institution cet arbre, le toit en feuillage peut se fermer, il y a un ascenseur intégré, une niche-buisson pour le chien, la déco est seventies (ils éditent encore cet arbre, avec une déco moderne), et les personnages sont tout mimi-choupinets (si je ne me trompe pas, ce sont des Klorofil)

Lui je crois que c'est le fils, qui nous dit coucou hihi

On le revoit ici en compagnie de la fille, poursuivis par Grim Fandango, lui-même poursuivi par une PLV de Lucien :

Et si vous vous demandez où est la mère, je vous rappelle qu'elle conduit la voiture de "Mask"

[A propos de cet arbre (magique), sur cette page je viens d'en apprendre de belles sur le placement de produits sauvage, et sur "Gaby-Gaby-Gaby l'ami-l'ami-l'ami des tout-petits"...]

Ah mais voilà le jeu des Pommiers ! (édité par Ravensburger, 1979)

aaah qu'est-ce qu'on a pu s'étriper sur ce jeu, et bam que je récolte une pomme, et bim que le seau se renverse. Crises de larmes assurées, c'est moi qui vous le dis...

Le plateau est superbement illustré par Herman Wernhard, le même qui a dessiné certains des puzzles dont je parlais ici

L'ensemble est pas mal kawaï (disons, la version germanique du kawaï), avec ses petits arbres, ses petites pommes à accrocher, ses petits seaux... Niedlich !

Et pour finir sur les arbres, encore un jeu de chez Ravensburger, Sagaland !

Hé, Spiel des Jahres 1982 quand même !


Ah mes amis, quel matos ! Le plateau et les illustrations sont chatoyantes, les cartes sont en carton hyper-épais, il y a des petits sapins tout mignons


Ça c'est le village d'où partent nos espèces de meeples
Il va sans dire que je prenais toujours le pion beige, celui en bois pur, en bois véritable, c'était forcément le plus viril (comme le colonel Moutarde), le lone wolf, l'Aragorn de la troupe ! Pas comme les autres schwul qui portaient des couleurs flashy vulgaires...


De mémoire, il fallait crapahuter dans la forêt, retourner des sapins, regarder secrètement le symbole dessous (les pompes du Chat Botté, la lampe d'Aladin, etc)...


... et rusher vers le château, où il fallait se souvenir sous quels arbres on avait vu quels objets

Aujourd'hui je ne me souviens plus tellement de tous les contes, c'est malheureux...

hum là je reconnais juste le Chat Botté... Le dernier ce n'est pas l'histoire de la fille qui a ses 7 frères transformés en colombes ?


La poule aux œufs d'or, Cendrillon, Aladin... Le premier je ne sais pas, la sorcière de Blanche-Neige ?


heu, à part le Petit Tailleur... Les inévitables histoires de princes-grenouilles, mais lesquelles ? Et cet édredon ??


Ouuuh cette gourgandine de Cendrillon heeeuu Belle au Bois Dormant m'a l'air sacrément lascive...