Grand déballage estival, troisième !

Tout d'abord, quelques Petits Poneys, car oui on ne parle pas assez de Petits Poneys sur ce blog

J'espère que vous prenez du plaisir à m'imaginer, rampant dans l'herbe en train de créer une composition bucolique pour ma photo...

Je me rends compte que les Petits Poneys ont chacun un truc différent dessiné sur la croupe, un truc qui les différencie, qui les définit en tant que Poney.
Par exemple, lui il a une marelle dessiné sur le popotin :

Okay, pourquoi pas, je ne juge pas, je respecte

(brrr qu'il est laid)

Alors, lui je pense que c'est le chef : non seulement il a un chouchou dans sa crinière flamboyante, mais en plus il a un cœur en rubis qui chatoie sa race sur le cul :

Ensuite il y a le poney de base tout con, avec le minimum de tuning syndical, c'est à dire avec juste des petits cœurs dessinés dessus

C'est vraiment le lambda de la famille, la chair à canon de l'armée Petit Poney

Et alors lui, okay il a pas de cœur sur lui...

... mais il a carrément des cyber-yeux en diamant bionique, quasiment aussi flippants que ceux de Gary Lockwood dans l'épisode de Star Trek où ils ont des yeux en papier alu !

"You fools ! Soon I'll squash you like insects !"

Et pour terminer la journée, encore un jeu Ravensburger : "Fang den Hut", en français "Le Jeu des Chapeaux", un classique presque centenaire. Cette édition date de 1979, et j'ai l'impression d'avoir toujours connu ce dessin sur la boite, avec ses petits bonshommes impassibles qui se courent après.
Pourtant, absolument aucun souvenir d'y avoir jamais joué...

[AHAH ? Saurez-vous reconnaître les quatre jeux que l'on aperçoit dessous ?]

La règle, dithyrambique, loue les qualités graphiques du jeu, évoquant "une conception extraordinairement moderne, de très haut niveau, très influencée par le style du Bauhaus", due à un certain Herr Doktor "Fritz Ehlotzky"...
Eh ouais, du Bauhaus carrément, chez Ravensburger ils sont comme ça, ils ont la classe !

(oui je sais, c'est marqué 1974 sur le plateau ; cherchez pas, vous pouvez pas comprendre, c'est surement un tour de malice du bon doktor Fritz)

Ensuite ça devient peut-être un peu moins Bauhaus : il s'agit d'attraper des pitits chapeaux, courir dans tous les coins, poursuivre celui qui a le plus de chapeaux...

Mais bon, que voulez-vous ? Ce jeu est peut-être chiant, mais il est BAUHAUS !!