Le livre mystère de la note d'hier était donc bien le roman "Blade Runner", en anglais "Do Androids Dream of Electric Sheep ?", de l'éternel Philip K. Dick !

La couverture de l'édition 1985 qu'on m'a prêtée (d'ailleurs merci à Drac et Amandine) dessinée par Barclay Shaw, est entrée dans mon panthéon personnel des "Couvertures les plus laides qui soit", dans la sous-section "What the fuck ??", aux côtés par exemple de Terremer, avec ses étrons flottants modélisés en cinq minutes avec le logiciel Bryce, et sa maquette qui irise de mille feux :

... ou encore la série Hyperion, par l'artiste Siudmak, qui a beaucoup œuvré pour maintenir la littérature de science-fiction dans son bourbier mystico-kitsch à deux centimes, façon décoration de semi-remorque :

Bon pour en revenir à Blade Runner, sérieux Barclay, qu'avais-tu fumé le jour où tu t'es collé à ta table à dessin ??
"Hmmmm je vais recopier une photo de K. Dick, et y aura un pistolet chelou et aussi un ciel rougeoyant dans le fond... ouaah je vois ça d'ici..."
C'est les vapeurs de l'aérographe qui te sont montées à la tête ou quoi ??

Pour la réédition 1994 de Blade Runner, il y a un nouveau "Directeur Artistique" chez J'ai Lu (le précédent s'était fait virer pour cause de mauvais goût criminel), mais malheureusement le nouveau a autant d'imagination qu'un papier carbone et se contente de reprendre l'affiche du film, qui était déjà pas mal ringarde dans son genre mais bon on va pas se faire chier non plus hein :

Heureusement en 2003 c'est l'illustrateur Benjamin Carré qui s'y colle, et enfin la couverture est dans le ton, tout en se démarquant du film :

Ah mais mes amis, ce n'est pas de tout ceci que je voulais vous entretenir, même si le sujet des couvertures moches est passionnant et méritera d'autres notes à l'avenir, non je voulais vous montrer ce que j'ai découvert en faisant des recherches sur l'ami Barclay :
je suis tombé par hasard sur un des innombrables sites de geeks/fans/malades mentaux qui gravitent autour de Blade Runner, et j'ai découvert qu'il existait une adaptation BD du roman... Et donc quelqu'un avait déjà réinterprété l'extrait mystère que je vous proposais hier !
Je ne vous cache pas que j'ai failli défaillir de joie en tombant sur ça :

(on peut lire la suite en cliquant sur l'image)
Lui aussi a utilisé un découpage en 3 cases, avec un cadrage rapproché à la fin sur la main qui touche l'épaule de la femme, et même le gars porte un pyjama rayé ! Ah mes amis quelle émotion !
Et ces dégradés Photoshop ! Et la carrure de body-builder du personnage principal ! Et quelle audace de décrire en voix-off exactement ce qu'on voit dans la case !
Moi j'ai appellé ça mon petit bonheur du jour.